Universités françaises et numérique

L’ensemble des universités françaises, réunies en format CPU (Conférence des Présidents d’Universités), s’est penché sur sa nécessaire adaptation au numérique lors du récent colloque « Université 3.0 : Nouveaux enjeux, nouvelles échelles à l’ère numérique » qui vient de se tenir à Strasbourg.

La CPU a formulé dix propositions :

  • Assurer une maîtrise publique des données de la recherche et de la formation, et donc disposer d’infrastructures sécurisées, organisées nationalement, de stockage et de services.
  • Organiser et schématiser la mise à disposition sous une forme exploitable des résultats scientifiques et des données brutes de la recherche. Pour ce faire, il est nécessaire de : s’orienter vers un statut de la donnée ouverte pour la recherche ; développer le « big data » pour la santé, à la fois pour la recherche et pour un développement de la santé prédictive dans le strict respect des données personnelles des individus ; favoriser le développement des sciences participatives.
  • Mettre en place des financements incitatifs au niveau national et des collectivités territoriales pour développer les recherches consacrées à l’innovation du numérique.
  • Faire émerger une « e-citoyenneté » de la maternelle au doctorat, soit forger une culture numérique chez les étudiants et leur permettre de maîtriser leur profil numérique. Dans cette optique, il faut : former au sein des Espé les enseignants à ces enjeux : réaliser un vademecum du bon usage des données produites par les universités.
  • Inciter les enseignants à investir de nouvelles postures et pratiques pédagogiques intégrant les capacités des technologies numériques au bénéfice des étudiants. Dans cette optique, il faut :
    • repenser la manière de définir les obligations de service pour prendre en compte l’usage des nouvelles technologies et le développement de la formation continue ;
    • cette dimension dans les évolutions de carrière ;
    • développer la formation continue des enseignants et créer un CPF des universités pour cette transition numérique.
  • Favoriser l’appropriation des nouvelles organisations de travail que le numérique génère, et donc adapter la gouvernance des établissements et des Comue en termes de SI et de management interne.
  • Intégrer les effets transformants de la révolution numérique au cœur de la stratégie des établissements et des Comue. Cela implique de dépasser les schémas directeurs numériques d’hier et construire des schémas directeurs 3.0, avec la prise en compte de l’usager dans sa toute dimension numérique, des transformations pédagogiques en cours, des pratiques de plus en plus distribuées de la recherche, des fortes mutations des espaces dédiés et des espaces informels.
  • Développer dans les établissements des tiers lieux d’apprentissage et de vie qui favorisent l’échange, le collaboratif et l’innovation.
  • Développer une offre de formation renouvelée vers de nouveaux publics, internationaux et francophones, autour de l’enseignement à distance et de sa combinaison avec le présentiel. Dans ce cadre, il faut : promouvoir les initiatives visant à développer et fédérer les diplômes à distance certifiant et diplômant ; lancer une étude comparative pour mieux maîtriser les coûts des nouveaux formats pédagogiques ; construire une politique de la donnée générée formations ; définir une stratégie de visibilité et de réputation de chaque établissement via les réseaux sociaux.
  • Permettre l’acquisition des compétences attendues par le monde professionnel en termes de culture et d’usages liés au numérique: développer les certifications niveaux 1 et 2, et C3i pour le doctorat ; intégrer au moins une unité de cours à distance dans chaque cursus universitaire ; renforcer les liens avec les branches professionnelles pour adapter continuellement l’offre de formation à l’évolution du marché.

Il est probable que la Stratégie Nationale de l’Enseignement Supérieur (STRANES), attendue depuis l’été 2014, traitera aussi de la place du numérique dans l’enseignement supérieur français, celui-ci ne se réduisant pas aux seules universités.

http://www.cpu.fr/actualite/colloque-annuel-de-la-cpu-universite-3-0-nouveaux-enjeux-nouvelles-echelles-a-lere-numerique/

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Mettez-le en favori avec son permalien.

Laisser un commentaire