Recommandations suisses pour l’ESRI

Certains d’entre vous reviennent peut-être de vacances en montagne, voire en Suisse. S’agissant de recherche, enseignement et innovation, la Suisse, pardon, la Confédération Helvétique, est un pays particulièrement performant. Il est donc utile de s’y intéresser.

Quels sont les recommandations du Conseil suisse de la science en matière de formation, recherche et innovation pour les prochaines années ?

Elles sont multiples, traitant notamment de quantiques, de données, de numérique, de sciences citoyennes, d’ouverture sociale ou de Grandes écoles (appelées Hautes écoles spécialisées)… car, non, la France n’est pas le seul pays à avoir des Grandes écoles !

Technologies quantiques suisses 

La Suisse devrait promouvoir le développement de technologies fondées sur les effets quantiques. Le CSS recommande une approche en quatre volets pour garantir la compétitivité dans ce secteur et faire avancer la science, le développement technologique et l’innovation dans des domaines spécialisés de la technologie quantique (QT). Les quatre éléments de cette approche sont : développer la recherche QT ; investir dans les talents ; promouvoir une communauté du capital-risque spécialisée dans les QT ; développer une infrastructure QT accessible à la recherche et à l’industrie.

Transfert de savoir et de technologie 

Devant l’accélération des cycles du progrès technologique, il s’agit d’améliorer l’efficacité du transfert de savoir et de technologie sur l’ensemble de la chaîne de création de valeur. Pour cela, il serait souhaitable de combler encore davantage le fossé entre recherche fondamentale et innovation, par exemple au moyen de nouveaux modèles de plans de carrière pour les scientifiques désireux de se développer professionnellement hors du monde académique, ou en sensibilisant les PME aux possibilités entrepreneuriales face à la rapidité de la transformation numérique. 

Infrastructures de gestion des données 

La coordination des stratégies des institutions suisses de recherche en matière de gestion des données est nécessaire pour assurer la durabilité et la sécurité des infrastructures. Le Conseil fédéral devrait par conséquent soutenir la coordination au niveau opérationnel. En ce qui concerne les données liées à la santé, la prochaine phase de l’initiative Swiss Personal Health Network (SPHN) sera cruciale. Dans ce domaine, le CSS recommande la création et le financement durable d’un centre national pour l’informatique et les données médicales. En parallèle, le financement à long terme d’études de cohorte devrait rester garanti. 

Compétences numériques 

Afin que les nouvelles technologies numériques donnent aux individus et aux entreprises de nouveaux moyens d’action, le CSS recommande de mettre en place et de développer les compétences numériques transversales de l’ensemble de la population à tous les niveaux du système éducatif et de la formation continue. Cet effort doit aussi englober l’encouragement de la recherche pertinente dans les domaines de la transmission du langage logique et des méthodes scientifiques. 

Formation médicale 

Après avoir concentré les efforts sur l’augmentation du nombre de diplômés en médecine au cours de la période 2017–2020, une réévaluation de l’orientation de la formation médicale est nécessaire pour la prochaine période. Des modèles de programmes d’enseignement doivent être mis au point aux frontières de la médecine clinique avec d’autres disciplines. Si nécessaire, des bases légales sont à adapter pour permettre une meilleure flexibilité. 

Open Science 

Pour garantir la pérennité de l’Open Science, le Conseil fédéral doit veiller aux conditions-cadre, identifier et réduire les obstacles potentiels et prendre les mesures nécessaires, notamment dans le domaine des infrastructures de recherche. Le Conseil fédéral assure l’autonomie des acteurs du système FRI et soutient la participation pleine et entière des chercheurs, principaux acteurs de la réussite de la mise en œuvre de l’Open Science. 

Sciences citoyennes 

Le CSS propose de soutenir les sciences citoyennes en promouvant des formes participatives appropriées au niveau gouvernemental et au niveau de la recherche. Cette approche permet d’accélérer la recherche scientifique, p. ex. le relevé de données, et de promouvoir la compréhension des méthodes scientifiques. Elle resserre aussi les liens entre les citoyens et les tâches de l’encouragement de la recherche et celles des autorités fédérales. L’accent devrait porter notamment sur la création d’interfaces entre les centres de la recherche académique et la société, facilitant l’interaction et la coopération. 

Coopération et politique internationale de la Suisse 

La Confédération met en place des instruments de coordination permanents pour la politique internationale FRI. Elle fournit des analyses de l’environnement international ainsi que des ressources pour soutenir les acteurs FRI à l’intérieur et à l’extérieur de l’administration fédérale afin de soutenir leur orientation stratégique et leur efficacité en matière de coopération internationale. Ce faisant, le Conseil fédéral exploite les atouts stratégiques du système FRI suisse pour promouvoir la coopération au sein du 9ème programme-cadre européen de recherche ainsi que le développement stratégique de la coopération avec des pays extra-européens dans les domaines qui sont d’un intérêt évident pour la Suisse. 

Sélectivité sociale 

La Constitution fédérale dit : «Nul ne doit subir de discrimination du fait notamment de son origine, […] de son sexe, […] de sa situation sociale […].» Il convient de mieux respecter ce principe dans l’encouragement des talents, dans les procédures de sélection et dans les structures et les transitions au sein du système éducatif. Garantir l’égalité des chances est une tâche transversale du système FRI ; elle concerne à la fois les acteurs cantonaux et fédéraux. 

Dynamique de la recherche et de l’innovation 

Il faudrait encourager la prise de risque et la tolérance à l’échec dans les processus de recherche au- tant que dans les processus d’innovation. Le dispositif de gestion des risques devrait refléter les objectifs et le contexte du projet de recherche et développement. 

Hautes écoles spécialisées 

Le soutien accordé aux hautes écoles spécialisées (HES) devrait refléter leur mission spécifique et leur rôle propre dans le système FRI. Dans cet ordre d’idées, il faudrait adapter l’encouragement et l’évaluation de projets de recherche aux caractéristiques des divers types de recherche appliquée telle qu’elle est menée dans les HES. Le soutien spécifique à la recherche appliquée vise à fournir un éco-système adéquat afin que les hautes écoles spécialisées soient compétitives dans tous les instruments de financement. 

Grandes initiatives d’encouragement 

Les grandes initiatives d’encouragement doivent rester une exception destinée à soutenir le développement de la position stratégique de la Suisse dans un contexte international. La base légale devrait donner des orientations pour la proposition, la sélection et l’organisation de telles initiatives. 

https://wissenschaftsrat.ch/images/stories/pdf/de/Empfehlungen-des-SWR-fr-die-BFI-Botschaft-2021-2024.pdf

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Mettez-le en favori avec son permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *