Qu’est-ce qui préoccupe les Français ???

Les trois sujets de préoccupation majeurs des Français en 2017 sont, comme en 2016, le terrorisme, le chômage ainsi que la misère et l’exclusion. Cependant, les préoccupations relatives au chômage reculent nettement – en diminution de 8 points par rapport à 2016.  Dans le domaine de l’environnement, le réchauffement climatique demeure la première préoccupation des Français avec 48 % de citations, niveau atteint en 2015 au moment de la COP 21.  Parmi les activités industrielles ou technologiques, les centrales nucléaires apparaissent une nouvelle fois aux yeux des Français comme celles ayant le plus grand potentiel catastrophique. Dans le Baromètre IRSN 2018, la perception de leur potentiel à provoquer un accident grave se dégrade et rejoint celle observée dans l’édition 2012, pour laquelle l’enquête s’était déroulée quelques mois après l’accident de Fukushima. Telle est la synthèse du baromètre 2018 sur la perception des risques et de la sécurité par les Français réalisé par l’IRSN.

Le Baromètre IRSN constitue une mise en perspective qui contribue à l’orientation des actions  menées par l’Institut au bénéfice de la gouvernance des risques.

Pour cette édition 2018, à partir de l’analyse des réponses apportées par les 1 005 personnes interrogées du 22 novembre au 9 décembre 2017, les principaux enseignements sont la première place conservée par le terrorisme au sein des préoccupations des Français et la poursuite de la dégradation de la perception des acteurs du nucléaire dans leur ensemble.

Les trois sujets de préoccupation majeurs des Français sont, comme dans l’édition 2017, le terrorisme, le chômage, ainsi que la misère et l’exclusion.

Les Français conservent une bonne opinion des experts mais accordent beaucoup d’attention à leur indépendance et à la transparence de leurs travaux. La compétence demeure la première qualité attendue de leur part.

Concernant les situations à risques, on constate une dégradation à la fois en termes de perception du risque, de confiance et de vérité pour trois domaines : les perturbateurs endocriniens, les produits alimentaires et les centrales nucléaires.

Le Baromètre 2018 confirme la tendance de l’édition précédente qui montrait que la perception par le public de la compétence et de la crédibilité des acteurs chargés de la gestion du risque nucléaire évoluait à la baisse, tandis que les positions relatives des différents acteurs demeuraient globalement inchangées. Pour l’édition 2018, ces résultats peuvent être mis en perspective avec la détection de ruthénium-106 dans l’atmosphère en Europe, évènement fortement médiatisé en novembre 2017, au moment précis où se déroulait l’enquête du Baromètre IRSN.

L’un des grands intérêts de ce baromètres est sa profondeur historique qui permet de voir l’évolution des perceptions des Français…

Par exemple à la question En France, parmi les problèmes actuels suivants, lequel est pour vous le plus préoccupant ? En premier ? En second ?

Et à la question Je vais vous citer un certain nombre de problèmes d’environnement. Quel est celui qui vous semble le plus préoccupant ? En premier ? En second ?

Et à la question Parmi les activités industrielles ou technologiques suivantes, quelles sont celles N°3 qui, selon vous, risquent le plus de provoquer un accident grave ou une catastrophe en France ? En premier ? Et ensuite ?

Un autre intérêt est que, depuis 2 ans, l’IRSN donne la parole à des contributeurs extérieurs. En sollicitant les points de vue de citoyens et de scientifiques externes, l’Institut cherche à enrichir par de nouveaux regards l’interprétation qu’il produit et à ouvrir de nouvelles perspectives. Dans l’édition 2018, la parole est donnée tout d’abord à un panel de citoyens, la Communauté Pop, constituée par l’institut de sondage BVA dans la perspective de la campagne présidentielle de 2016. « Pop » est constituée de plusieurs centaines de Français volontaires, non professionnels, non rémunérés et aux profils diversifiés, qui sont consultés sur Internet et débattent sur les questions que leur soumet BVA. La parole est ensuite donnée à trois chercheurs en sciences humaines et sociales qui apportent leur éclairage et mettent ainsi en perspective les données du Baromètre avec leurs travaux de recherche.

Enfin, de façon directe, l’IRSN pose la question de la crédibilité et de la compétence des différents intervenants du domaine nucléaire. Le résultat parle de lui-même !

http://barometre.irsn.fr/essentiels2018/

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Mettez-le en favori avec son permalien.

Une pensée sur “Qu’est-ce qui préoccupe les Français ???

  1. Merci Michel, très intéressant.
    L’actualité court-terme pousse à chercher où est la pression fiscale parmi les préoccupations des Français, mais elle est sans doute en 2ème rang derrière « misère et exclusion ». Quant au classement des risques technologiques par nature, il explique l’immobilisme français sur la transition énergétique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *