Oui, la recherche se fait aussi, voire surtout, dans les entreprises et les grandes écoles

Les instituts de recherche publics et les universités ne sont pas les seuls à faire de la recherche et à créer de la connaissance.

Coup sur coup, deux rapports mettent en avant le niveau de la recherche effectuée en entreprises et dans les grandes écoles. De quoi faire voler en éclat quelques idées reçues…

C’est d’abord l’étude du MENESR intitulée « les chercheurs en entreprise en 2011 » publiée vendredi 4 juillet 2014 qui notent que l’effectif de chercheurs mesuré en ETP est de 249 100 personnes en 2011 : 148 300 exercent en entreprise et 100 800 en administration, soit 50 000 de plus en entreprise, alors qu’il y a dix ans, les forces de travail mobilisées par les travaux de R&D des secteurs public et privé étaient comparables.

Entre 2001 et 2011, le coût global moyen d’un chercheur diminue dans les entreprises, passant de 254 000 € à 175 000 € par ETP, soit une baisse de 31 %. Deux raisons peuvent être avancées à cela : la baisse importante du niveau d’appui du chercheur et la diminution de la part des frais généraux. Dans les administrations, ce coût global moyen est de 147 000 € en 2011, semblable au niveau de 2001, résultat de la stabilité du niveau d’appui du chercheur public.

C’est ensuite la CGE (Conférence des grandes écoles) qui signale qu’un tiers des doctorats soutenus chaque année sont préparés dans les laboratoires des grandes écoles.

Avec plus de 250 laboratoires mixtes et 300 laboratoires internes, les grandes écoles font de la recherche un point clé de leur positionnement, la développant et la structurant en leur sein, souvent en partenariat avec des universités ou des instituts de recherche. Le montant des contrats de recherche des écoles d’ingénieurs atteint entre 550 M€ et 580 M€. Plus de 2 500 brevets ont été déposés depuis 2009 par les grandes écoles, l’ESPCI ParisTech arrivant en tête des déposants avec 251 brevets.

De plus, le taux moyen de poursuite en thèse parmi les diplômés des grandes écoles est de l’ordre de 7,5 %, un chiffre comparable à la proportion nationale moyenne de titulaires du diplôme national de master poursuivant en doctorat (8 % à 10 %).

http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/cid81030/les-chercheurs-en-entreprise-en-2011.html

http://www.cge-news.com/main.php?p=926

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Mettez-le en favori avec son permalien.

Laisser un commentaire