L’innovation est une priorité reconnue… Et après ?

Coup sur coup, trois rapports mettent en avant la nécessité d’innover pour restaurer la croissance, et proposent aussi des mesures à prendre.

Même si «innovation» est devenu un mot clé indispensable, force est de reconnaître qu’elle est essentielle à maintenir la compétitivité des acteurs, qu’ils soient publics ou privés. L’innovation, c’est une nouveauté qui rencontre un marché. Lorsque cette nouveauté est à caractère technologique (ce qui n’est pas toujours le cas comme on a parfois trop tendance à le penser en France), on parle d’invention, d’où les débats, négociations voire disputes autour de la propriété intellectuelle dont ne se préoccupent pas assez les dirigeants (voir l’enquête du cabinet Lavoix).

S’agissant des mesures à prendre, certaines oblige(ro)nt à faire des choix (OCDE : financer les projets de R&D les plus prometteurs) et risquent de bousculer des habitudes et des positions établies (CGSP : mieux évaluer les dispositifs publics).

Alors, sommes-nous individuellement figés ou saurons-nous réagir collectivement ?

CGSP : il faut davantage miser sur l’innovation

Le commissaire général à la stratégie et à la prospective (France Stratégie), Jean Pisani-Ferry, recommande de « miser davantage sur l’innovation » pour « renouveler les fondements de la croissance », dans le rapport « Quelle France dans 10 ans ? » remis le 25 juin 2014 au président de la République. Ceci suppose de « mieux évaluer les dispositifs publics », de « renforcer les écosystèmes territoriaux », notamment autour des métropoles, de « financer le développement des entreprises » et d' »anticiper les transformations liées au numérique ».

Innovation, moteur de la croissance pour la Commission européenne

« Il est prouvé que l’augmentation des investissements en R&I est un moteur de la croissance, et l’amélioration de l’efficience et de la qualité des dépenses publiques en R&I est essentielle pour que l’Europe maintienne ou assure une position de leader dans de nombreux domaines scientifiques et technologiques », estime la Commission. Elle rappelle qu’elle s’est « engagée à aider les États membres à mettre en œuvre les réformes en matière de R&I les mieux adaptées à leurs besoins, notamment en apportant un soutien politique, en fournissant des données de très grande qualité et en proposant des exemples de meilleures pratiques ».

Recommandations de l’OCDE sur les politiquespubliquesd’innovation.

Le rapport de l’OCDE sur les politiques d’innovation en France enjoint la France « d’encourager l’innovation dans le secteur privé », « de rendre les établissements publics de recherche plus responsables » et de « consacrer une plus grande partie des financements aux projets de R & D les plus prometteurs qui aideraient la France à renouer avec sa tradition d’excellence scientifique et technologique ». Ce rapport avait été demandé par le CGI.

La propriété intellectuelle est de plus en plus perçue comme un enjeu stratégique.

Le cabinet Lavoix relève que « la perception de la PI comme enjeu stratégique confirme sa progression en 2013 ». Il précise « que les réponses sont toutefois mitigées lorsque l’on demande si les droits de PI occupent une place suffisante dans l’agenda des dirigeants ». Enfin, « lorsque la question est posée pour l’ensemble des droits de PI, la préservation de la liberté d’exploitation obtient le score plus élevé », indique le baromètre. « Ériger des barrières à l’entrée » ou même « écarter ses concurrents du marché » obtiennent également des scores élevés ».

http://www.strategie.gouv.fr/blog/2014/06/rapport-quelle-france-10-ans/

http://www.strategie.gouv.fr/blog/2014/06/fr10a-reperes-2025/

http://ec.europa.eu/enterprise/policies/innovation/files/ius/ius-2014-summary_fr.pdf

http://www.oecd.org/fr/presse/investir-dans-la-recherche-de-maniere-plus-judicieuse-stimulerait-l-innovation-en-france.htm

http://www.lavoix.eu/fr/news/148/barometre-de-la-pi-lavoix-edition-2014

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Mettez-le en favori avec son permalien.

Laisser un commentaire