L’innovation down under

Le département australien de l’industrie, de la science, de l’énergie et des ressources a commandité une étude au bureau Innovation et Science en Australie (ISA – Innovation and Science Australia) afin d’identifier des voies pour encourager les entreprises à « investir dans l’innovation ». L’ISA a effectué une analyse quantitative et qualitative afin de mieux comprendre les leviers qui régissent ces investissements.

L’importance des investissements en recherche et développement (R&D) pour soutenir l’ensemble de l’écosystème d’innovation a été soulignée une nouvelle fois par le bureau de l’ISA. Cependant cette étude a mis en lumière également l’importance des investissements dans des activités d’innovation qui ne découlent pas de la science ni de la R&D. On observe à l’heure actuelle une transition à l’internationale de l’investissement des entreprises depuis des actifs tangibles (usines, équipements, etc.) vers des actifs immatériels (R&D, mais aussi technologies digitales, nouveaux modèles d’entreprises, marketing, nouvelles compétences du personnel, nouveaux services, etc.). Cette transition a des conséquences importantes puisque ces ressources immatérielles permettent un développement rapide et une portée internationale de l’activité de l’entreprise.

Les chiffres montrent que les entreprises qui investissent dans l’innovation (R&D ou non) ont, en moyenne, une meilleure productivité et une meilleure croissance. Ce rapport indique ainsi que les mesures d’incitation à l’investissement privé en R&D devraient être complémentées par d’autres favorisant l’investissement dans l’innovation non-R&D.

Quatre recommandations stratégiques sont mises en avant dans ce rapport :

  1. Le rééquilibrage de la politique de soutien aux investissements privés, afin de maintenir le soutien aux investissements en R&D, et de le complémenter d’un soutien supplémentaire pour favoriser les investissements non-R&D.
  2. La priorisation des secteurs-clés de la croissance par le gouvernement et les entreprises. Les secteurs en particulier de la fabrication de pointe et de l’alimentation et l’agrobusiness devraient pouvoir gagner en compétitivité et en ampleur sur la scène mondiale.
  3. La promotion d’un esprit de « croissance par l’innovation ». Le gouvernement et les milieux d’affaires devraient mettre en œuvre cet esprit dans leurs démarches opérationnelles pour l’investissement et la prise de décisions.
  4. La promotion des compétences et capacités en innovation. Le gouvernement devrait faciliter l’accès et l’attractivité des talents en innovation afin d’enrichir l’écosystème australien et d’y créer de nouvelles opportunités.

https://www.industry.gov.au/sites/default/files/2020-02/stimulating-business-investment-in-innovation.pdf

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Mettez-le en favori avec son permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *