La France améliore (améliorait ?) sa compétitivité

Restons optimistes. Une bonne nouvelle n’arrive jamais seule. C’est presque une question de cohérence.

La semaine dernière, c’était la bonne attractivité industrielle de la France qui était analysée par EY. Cette semaine, je souhaiterai terminer l’année par une autre bonne note (malgré les évènements actuels et le pessimisme ambiant !) et relayer le gain d’une place de la France en matière de compétitivité… selon le Forum économique mondial : de la 18ème à la 17ème place, alors qu’elle était 21ème en 2016. La progression continue ! Pourvu que ça dure …

La France a été particulièrement performante en matière de qualité de santé (7ème), de ses infrastructures (8ème), et de sa capacité d’innovation (11ème), notamment grâce à ses instituts de recherche (3ème) ou la qualité de ses publications (5ème) selon le Forum économique mondiale : « En tant qu’hôte d’institutions de recherche de classe mondiale (3ème), le pays affiche une excellente capacité d’innovation (11ème) et se classe parmi les meilleurs pays du monde en termes de nombre et de qualité de ses publications de recherche (5ème) souligne le Forum.

Le Forum économique mondial note que « La France sécurise une place parmi les vingt premières économies mondiales, en ayant récemment lancé un programme de réformes ambitieuses avec la loi travail, effectué une réforme des services publics et rendu le pays attractif aux investisseurs du secteur des technologies ».

Il analyse aussi que « Si la France n’apparaît qu’à la 17ème place, c’est notamment en raison de ses mauvais scores en termes de marché du travail, de compétences (et notamment numériques) de la population et de dynamisme des entreprises en particulier à l’égard du risque entrepreneurial ». Et force est de reconnaître que les performances en matière de formation et d’enseignement ne sont pas à la hauteur de ce qui pourrait être attendu.

Les États-Unis ont détrôné la Suisse, première depuis neuf ans, et qui figure désormais en quatrième position derrière Singapour et l’Allemagne.

Le rapport note que « Avec un score de 85,6 sur 100, les États-Unis sont le pays le plus proche de la frontière de la compétitivité. … Ils sont notamment en tête du pilier ‘dynamisme des entreprises’, grâce à leur forte culture d’entrepreneuriat, du pilier ‘marché du travail’ et du pilier ‘système financier’ ».

http://www3.weforum.org/docs/GCR2018/05FullReport/TheGlobalCompetitivenessReport2018.pdf

**************

J’en profite pour vous remercier, vous les presque 2200 abonnés de ce blog, et vous souhaiter une excellente année 2019, charge à nous tous de l’inventer et de la construire avec volonté, dynamisme, création de valeurs (ce que certains oublient.. avant de la distribuer, la valeur, il faut la créer !) et sérieux (notamment des réflexions systémiques),  … mais autant de légèreté que possible. La vie est belle ! Ne l’oublions jamais.

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Mettez-le en favori avec son permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *