La DGCIS est morte. Vive la DGE !

C’est en juin dernier que Pascal Faure annonçait une nouvelle organisation et un nouveau mode de fonctionnement pour la DGCIS. C’est chose faite depuis le 16 septembre : la DGCIS devient la DGE, direction générale des entreprises, au sein du ministère de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique. Ce changement d’appellation s’accompagne d’un « toilettage » de ses missions et de son organisation, qui regroupe quand même près de 1 400 personnes, moitié dans les services centraux, moitié dans les directions régionales.

Le changement de nom de la DGCIS en DGE (direction générale des entreprises) est acté au Journal Officiel du 16 septembre.

Parmi les axes stratégiques de la DGE 2014-2017, il faut noter en particulier :

  • piloter une politique dynamique de filières,
  • inciter les entreprises à innover, développer l’entrepreneuriat et simplifier leur environnement juridique et administratif,
  • accroître l’influence de la direction générale dans les processus communautaires,
  • renforcer l’impact territorial de son action,

mais aussi développer la notoriété de la direction et affirmer ses positions (sic).

S’agissant des mesures concourant au développement de la recherche et de l’innovation dans les entreprises […] en liaison avec le ministère chargé de la Recherche et les établissements publics compétents (ce qui va sans dire, mais va mieux en l’écrivant), le décret précise que cette action s’effectue notamment en matière de recherche partenariale et que la DGE participe à l’évaluation des mesures en faveur de la R&D et de l’innovation dans les entreprises.

Le terme d’entreprises de croissance vient compléter les références aux PME. La DGE traitera d’économie numérique et non plus, comme la DGCIS de technologies de l’information.

S’agissant de l’innovation :

  • le service de l’industrie assure, le soutien de l’innovation et de la recherche industrielle,
  • le service de l’économie numérique favorise la participation des entreprises et organismes de recherche français aux programmes européens de soutien à la R&D et à l’innovation dans le domaine du numérique,
  • le service de la compétitivité, de l’innovation et du développement des entreprises supervise les affaires de propriété industrielle,
  • le service de l’action territoriale, européenne et internationale a en charge le soutien aux pôles de compétitivité.

http://www.entreprises.gouv.fr/la-dgcis-devient-la-dge

http://www.entreprises.gouv.fr/la-direction/missions

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Mettez-le en favori avec son permalien.

Laisser un commentaire