Innovation, cohérence et mille-feuilles…

L’OCDE estime que la France dispose « des outils nécessaires » pour améliorer sa compétitivité. Il cite à cet égard l’ANR, le HCERES et le PIA et le rattachement des unités de recherche aux universités. « Tout est là » !. « Pourtant, certaines structures s’ajoutent au système existant et cette superposition aboutie parfois à des lourdeurs qui entraînent une perte d’efficacité du système », juge-t-elle. « Donnons le rôle principal à ces nouveaux outils », préconise-t-elle Pour l’OCDE, « la France donne des directions fortes mais a besoin d’apporter une plus grande cohérence à ce tournant ». Elle estime que « le lancement de la commission nationale d’évaluation des politiques d’innovation va dans ce sens ».

L’OCDE souligne ainsi que la France souffre d’une complexité excessive de son système public de recherche, qui s’accompagne de coûts d’exploitation élevés. On trouve des laboratoires qui disposent de ressources financières mais pas de chercheurs, ou l’inverse. Trop de chercheurs ont des contrats de travail court, ce qui n’est pas optimal pour la recherche.

Pour sa part, Arnaud Montebourg insiste ensuite sur la nécessité de « laisser prospérer les différents dispositifs ». « Je préfère qu’il y ait beaucoup de dispositifs inefficaces que trop peu de dispositifs efficaces ».

http://www.oecd.org/fr/innovation/examensdelocdedespolitiquesdinnovation.htm

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Mettez-le en favori avec son permalien.

Une pensée sur “Innovation, cohérence et mille-feuilles…

Laisser un commentaire