G. Fioraso et l’innovation à l’IHEST

 Les dispositifs nationaux doivent s’appuyer sur les écosystèmes territoriaux. Tel est l’un des messages qu’a fait passer Geneviève Fioraso, secrétaire d’État chargée de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, lors de l’ouverture de l’atelier « Innovation et dynamique des territoires » de l’IHEST qui s’est ouvert à Paris le mardi 13 janvier.

150113 G Fioraso IHEST

Selon la secrétaire d’Etat, le modèle d’aujourd’hui est d’avoir un État stratège qui donne une vision et des initiatives locales adaptées à la diversité des territoires. Le débat jacobin doit appartenir au passé.

Si des dispositifs nationaux sont indispensables pour favoriser la diversité et la fluidité de la recherche, tel le crédit impôt recherche ou les instituts Carnot, ils seront d’autant plus efficaces qu’ils s’appuieront sur la dynamique des écosystèmes territoriaux. Les métropoles et les régions doivent être parties intégrantes de cette démarche d’innovation, pas seulement parce qu’elles y consacrent des investissements, mais parce qu’elles en sont des acteurs majeurs.

Il est essentiel de mettre en interaction les universités, les laboratoires de recherche, les organismes, les entreprises et les dispositifs issus des politiques publiques nationales ou locales pour les faire entrer en synergie. Il faut acquérir une nouvelle façon de travailler, responsabiliser les acteurs régionaux et renoncer parfois à la tentation du colbertisme. La création des Comue par la loi sur l’enseignement supérieur et la recherche va dans ce sens. Elle permet d’engager une dynamique de coopération territoriale en faveur de l’innovation et de la formation, d’avoir des stratégies fortes, coopératives et pluralistes. Or c’est bien avec des écosystèmes forts, lisibles, avec des stratégies partagées par les acteurs de la formation, universitaires, économiques et les collectivités territoriales que nous pourrons être visibles à l’international.

Selon G Fioraso, le PIA participe également de cette volonté de l’État de développer l’excellence au niveau des territoires soutenant en premier lieu l’enseignement supérieur et la recherche (idex-isite, labex, équipex, …) et l’innovation (IRT, Satt, Institut Carnot, …), … via des projets caractérisés par leur capacité à développer des coopérations fortes avec le monde économique, dotés de capacités scientifiques concentrées sur quelques thématiques d’excellence, avec un fort ancrage territorial.

Sur un ton plus personnel, la secrétaire d’Etat s’est dite épatée par le dynamisme en territoire, dynamisme qui dépend souvent du dirigeant local. Elle s’est félicitée du fait que nous ayons énormément progressé dans le rapprochement entre le monde académique et le monde économique. Enfin, elle estime essentiel de maintenir la confiance dans le progrès et remercie l’IHEST pour contribuer à renforcer le lien science-société.

http://www.ihest.fr/les-formations/les-ateliers-de-l-ihest/innovation-et-dynamique-des/programme-de-l-atelier-innovation

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Mettez-le en favori avec son permalien.

Une pensée sur “G. Fioraso et l’innovation à l’IHEST

Laisser un commentaire