Aider la Tunisie à réformer son système d’enseignement supérieur, de recherche et d’innovation agricoles

La Tunisie vit un processus de démocratisation qui, à ce stade, apparaît remarquable, ne serait-ce que par sa singularité régionale. Depuis le 17 décembre 2010, date du début de la « révolution tunisienne » (la phase purement « révolutionnaire » ayant duré jusqu’au 27 février 2011), la Tunisie a réussi à renverser un dirigeant autocrate (départ le 14/1/11), mettre en place un premier gouvernement transitoire (16/1/11) et une assemblée constituante (23/10/11), concevoir et voter une constitution (26/1/14), organiser des élections législatives (premier tour le 26/10/14) et présidentielles (premier tour le 23/11/14) et, enfin, se doter d’un gouvernement, approuvé par l’Assemblée des Représentants du Peuple le jeudi 5 février (166 voix pour, sur 204 inscrits).

logo IRESA logo CIHEAM logo185x80

C’est dans ce cadre que je viens d’animer, avec l’Institut Agronomique Méditerranéen de Montpellier (IAMM du Centre international des hautes études agronomiques méditerranéennes, CIHEAM), un séminaire de travail du système de recherche et d’enseignement supérieur agricoles (ESRA). Ce séminaire a regroupé durant 3 jours le Président de l’IRESA (Institution de recherche et d’enseignement supérieur agricoles) et l’ensemble des directeurs des 21 établissements de recherche ou d’enseignement supérieurs agricoles, vétérinaires ou halieutiques tunisiens.

Cette démarche vise à :

  • mettre en œuvre une organisation et un management efficaces, décentralisés, responsabilisants et professionnels pour…
  • former des professionnels au service du développement économique/social/agricole de la Tunisie, compétitifs sur les plans régional et international et …
  • améliorer la visibilité et l’utilité nationales et internationales de ses travaux de recherche.

Nous avons élaboré un projet de référentiel de processus d’organisation de travail de ce système d’ESRA. Ce référentiel va maintenant être soumis à concertation avec l’ensemble des parties prenantes, au premier rang desquels les syndicats professionnels. Sera ensuite établie une version modifiée qui sera soumise à l’approbation des ministres concernés, en particulier les ministres chargés de l’agriculture et de l’enseignement supérieur et la recherche. Ce référentiel permettra, une fois que les textes règlementaires en auront été dérivés, de mettre en place un nouveau fonctionnement et les structures adaptées pour optimiser l’efficacité globale du système.

S’intégrant dans une démarche professionnelle de management par la qualité, les 6 macro-processus définis sont :

  • Assurer le management global du système
  • Former des ingénieurs, techniciens et vétérinaires
  • Réaliser des travaux de recherche agricole
  • Valoriser/transférer les travaux de recherche
  • Assurer les partenariats nécessaires
  • Assurer le soutien et administrer le système

 

IRESA Blog

Avec le Président de l’IRESA et le Directeur de l’IAMM

Signalons que dans le gouvernement tunisien qui se met en place, ce sont 2 ministres (Agriculture, Industrie-énergie) et 2 secrétaires d’Etat (Production agricole, Pêche) qui sont issus de l’Institut National Agronomique de Tunisie.

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Mettez-le en favori avec son permalien.

Laisser un commentaire