10 mesures pour revaloriser les SHS

Les SHS seraient mal aimées, selon le gouvernement. Preuve en est sa volonté de les revaloriser. N’est-ce pas aussi le lobbying des chercheurs en SHS qui se sentent mal aimés, pardon, qui souhaiteraient davantage de moyens en postes, euros ou infrastructures techniques ?

Force est de reconnaître que l’« innovation » (terme à la mode et ayant tendance à remplacer celui de progrès, voir l’excellente tribune d’Etienne Klein dans La Croix du 11 février 2016 (http://www.la-croix.com/Debats/Chroniques/Reveiller-idee-progres-Etienne-Klein-2016-02-11-1200739217 ), a tendance à être trop souvent considérée comme d’origine technologique en France.

De plus, les travaux de recherche, et en particulier en matière de SHS, mériteraient d’être davantage valorisés en matière d’aide à la définition de programme de politique publique et d’études d’impacts de décisions politiques !

Toujours est-il que le secrétaire d’Etat à l’ESR (Thierry Mandon) vient d’annoncer 10 premières mesures pour soutenir la recherche en SHS, de faciliter leur accès aux financements nationaux ou européens, d’améliorer la diffusion des connaissances ou encore d’encourager l’insertion professionnelle des docteurs en SHS hors de la recherche publique. Ceci ne pourrait que plaire aux chercheurs du domaine.

http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/cid104434/les-s.h.s.-un-investissement-pour-l-avenir.html

T Mandon

Ces 10 mesures sont :

  1. Accompagner l’évolution de la production des savoirs et leur diffusion
  2. Favoriser l’interdisciplinarité dans la recherche et l’enseignement
  3. Faciliter l’accès aux financements par appels d’offres des SHS
  4. Améliorer l’insertion professionnelle des docteurs et des diplômés de masters SHS
  5. Promouvoir l’intégrité scientifique et garantir les données d’enquête
  6. Mieux intégrer les enjeux du numérique dans les formations et la recherche
  7. Développer l’internationalisation des SHS
  8. Diffuser plus largement les informations sur la recherche en SHS
  9. Valoriser la recherche sur l’enseignement supérieur
  10. Mettre les SHS au cœur de la société

Voir aussi http://science-innovation-developpement.com/en-shs-aussi-la-recherche-doit-enclencher-des-actions-concretes/ sur la valorisation des SHS.

Ce qui est rassurant (sourire), c’est que la mise en œuvre de la plupart de ces mesures dépend du MESR, pardon, du secrétariat d’Etat à l’ESR… voire des autres départements ministériels y compris en matière d’expertise : selon Thierry Mandon, l’apport des SHS pourrait davantage être pris en compte dans les décisions et les politiques publiques concernant la sécurité, l’immigration, les relations internationales ou encore le travail ou l’éducation. Ce même Thierry Mandon en profite pour « rajouter une couche sur l’emploi, voire l’employabilité, des docteurs : de même, les entreprises, les grandes organisations et les structures de gouvernement n’embauchent pas assez de docteurs, alors qu’ils et elles sont des accélérateurs d’innovation.

Avant de détailler ces 10 mesures, remarquons que celle concernant le développement des sciences participatives fait mention du travail de François Houllier, futur ex-PDG de l’Inra puisque le président de la République a décidé, non pas de le prolonger à la tête de l’Inra, mais de proposer (nommer ?) l’actuel directeur de cabinet du ministre chargé de l’agriculture (voir aussi http://science-innovation-developpement.com/sciences-et-agriculture-une-actualite-riche/ ).

Mesure 1
 Accompagner l’évolution de la production des savoirs et leur diffusion

  • Mieux détecter les disciplines en tension et établir un état des lieux et un suivi de l’emploi scientifique SHS en France.
Ce diagnostic régulier, établi sous l’autorité du ministère, permettra de poursuivre la politique d’emplois dédiés aux disciplines rares, émergentes ou « intersectorielles ». Il s’agit aussi de mettre à disposition les informations permettant d’améliorer les taux d’encadrement dans les disciplines sous dotées.
  •  Accroître le périmètre des contrats doctoraux internationaux, impliquant un séjour d’au moins la moitié de la période financée pour la thèse à l’étranger. Ces contrats internationaux pourraient notamment concerner le programme doctoral « Crises et fractures dans le monde méditerranéen » mis en place par le CNRS et le réseau des Umifre.

Mesure 2
 Favoriser l’interdisciplinarité dans la recherche et l’enseignement

  •  Doubler les crédits pour l’appel à projets destiné au soutien d’actions de recherche interdisciplinaires, associant des équipes SHS et hors SHS (CNRS et Réseau des Maisons des Sciences de l’Homme-RMSH).
  •  Créer dix contrats post doctoraux, sur des thématiques interdisciplinaires, dans les Maisons des Sciences de l’Homme (MSH).
  •  Installer un référent pour l’interdisciplinarité SHS au sein du Haut Conseil de l’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur (HCERES).
  •  Missionner une personnalité scientifique reconnue pour réaliser, avec l’appui de l’IGAENR, un rapport sur les formations interdisciplinaires dans l’enseignement supérieur. Rares en France, elles sont souvent à l’origine de recherches extrêmement innovantes et à la source de la création de nouvelles disciplines émergentes.

Mesure 3
 Faciliter l’accès aux financements par appels d’offres des SHS

  •  Constituer un portail spécifique aux appels d’offres en SHS hébergé par l’ANR afin de rendre visibles les projets faisant intervenir plusieurs financeurs publics et privés.
  •  Missionner l’IGAENR et deux personnalités scientifiques représentatives des communautés en SHS et en mathématiques pour évaluer les procédures de financement ANR.
  •  Accompagner les projets ERC en s’appuyant sur la Fondation Maisons des sciences de l’homme (FMSH), le Réseau français des instituts d’études avancées et le CNRS (programme ERC +).
  •  Faciliter l’accès aux appels d’offres internationaux à travers la création du portail SHS FUNDIT.

Mesure 4
 Améliorer l’insertion professionnelle des docteurs et des diplômés de masters SHS

  •  Expérimenter des dispositifs d’appui à l’insertion des étudiants et diplômés en SHS via la création de nouveaux postes d’ingénierie pédagogique qualifiés.
  •  Créer au sein du ministère un observatoire du doctorat qui remettra un rapport annuel.
  •  Instituer un concours externe spécial d’agrégation réservé aux titulaires du doctorat.


Mesure 5 
Promouvoir l’intégrité scientifique et garantir les données d’enquête

  •  Mettre en place les recommandations du rapport sur l’intégrité scientifique de Pierre Corvol en les ajustant aux SHS, en particulier en retravaillant la question des données d’enquête sur les personnes et les chercheurs.

Mesure 6
 Mieux intégrer les enjeux du numérique dans les formations et la recherche

  •  Expérimenter une licence « Humanités numériques », avec des universités volontaires. Ces licences coupleraient l’étude des techniques numériques au service des SHS et l’étude de la numérisation de nos sociétés, à l’instar de ce qui existe au niveau master.
  •  Mettre à jour les feuilles de route des TGIR Huma-Num et TGIR PROGEDO en intégrant les enjeux du big data.
  •  Favoriser l’appropriation, par les étudiants et les enseignants-chercheurs, des usages numériques en SHS en s’appuyant sur les ressources des bibliothèques universitaires.
  •  Missionner l’inspection générale des bibliothèques pour réaliser un rapport sur les enjeux du numérique concernant les ressources documentaires en SHS (numérisation, indexation, nouveaux usages).

Mesure 7
 Développer l’internationalisation des SHS

  •  Renforcer le dispositif de soutien à la mobilité internationale (SMI) via le CNRS – augmentation de la possibilité de délégation pour les enseignants-chercheurs – des mobilités thématisées gérées sur le territoire par les MSH.
  •  Mettre en place au sein des MSH des cellules de rewriting pour la traduction scientifique.
  •  Évaluer le dispositif innovant des Instituts d’Études Avancées (IEA) afin d’accompagner l’évolution des missions et du périmètre de ces instituts.
  •  Renforcer la collaboration avec les pays de la francophonie notamment avec l’Agence universitaire de la francophonie (AUF).

Mesure 8 
Diffuser plus largement les informations sur la recherche en SHS

  •  Renforcer les missions de l’Observatoire des SHS, lancé par l’Alliance Athena. Cette structure recueille et analyse les données portant sur les activités et les moyens de la recherche en SHS en France (une cartographie permettant notamment de visualiser les forces de recherche et d’enseignements).
  •  Soutenir l’édition scientifique française, publique et privée, en SHS dans le contexte de l’Open access (accès ouvert).
  •  Réaliser un annuaire des thèses pour faire connaître les travaux de recherche et l’ensemble de la production française.

Mesure 9
 Valoriser la recherche sur l’enseignement supérieur

  •  Proposer dans le processus de Bologne la réalisation d’une « plateforme prospective » sur l’espace européen de l’enseignement supérieur et de la recherche organisée autour de 3 activités: expertise, soutien à l’excellence et aux idées novatrices en recherche sur l’enseignement supérieur, et débat ouvert.
  •  Commander une étude scientifique sur les transformations des universités françaises, afin de mieux suivre les tendances et les évolutions.

Mesure 10
 Mettre les SHS au cœur de la société

  •  Favoriser le développement des sciences participatives et associer les citoyens à la recherche à la suite du rapport de François Houllier en lançant un groupe de travail.
  •  Valoriser l’image des docteurs SHS en entreprise ou ayant créé leur start-up via une campagne de communication.
Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Mettez-le en favori avec son permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *